Les anciens racontent la beauté du bocage du temps des grands vergers. Le printemps était fleuri et coloré par les fleurs des arbres fruitiers et les fleurs sauvages.

bocage

Dans les années 1950 le Nord était le premier département français producteur de pommes à couteaux. En 1804 l’inventaire rédigé par le préfet Dieudonné précisait que l’Avesnois jouissait d’une réputation importante en matière de pommes. Une variété de pomme était souvent citée : la pomme du bon pommier, elle était consommée crue, cuite ou séchée. On se souvient aussi de la court-pendu, de belle fleur, et de la reinette de France. L’Avesnois possédait également un important verger de pommiers à cidre avec comme variété la marais, appelé également la pomme de fer, elle fut détruite par le gel lors de l’hiver 1879/80. Il faut savoir qu’une même variété de pommes pouvait avoir des noms différents selon le lieu d’exploitation. 

Avec la “modernisation” le fruit a laissé la place à l’herbage, les arbres gênaient les tracteurs et les vaches pouvaient s’étouffer en les avalant, de plus signe des temps nouveaux le lait et la viande étaient plus rentables que les fruits et le cidre.

pommes-002

Pour retrouver et préserver cette tradition fruitière du Nord Pas-de-Calais, le patrimoine culinaire de Thiérache et conserver l’image des arbres en fleurs les jours de printemps, l’espace naturel régional s’est attelé dès 1980 à un large inventaire des variétés. Il y a eut de plus des personnalités passionnées qui ont œuvées pour retrouver ces goûts et ces gestes d’antan.

Dans “Itinéraire en herbe” édité par la Société Archéologique et Historique de Vervins et de la Thiérache, M. Henri Braillon, instigateur du renouveau du cidre fermier en Thiérache et ce dans les années 60/70, nous parle de sa passion et des gestes du cidrier. Car de 1840 à 1950 la Thiérache avait une production importante de cidre, la crise cidricole des années 50/60 y mis fin. On distinguait deux sortes de cidre, le cidre au tonneau plus acre pour les repas journaliers et le cidre bouché pour les jours de fête. La fabrication du cidre est complexe car il s’agit de connaître la variété des pommes (plusieurs types de pommes entrent dans la composition du cidre) et de maîtriser les processus chimiques de la cidrification.