Jean Mermoz, le célèbre aviateur, né à Aubenton le 9 décembre 1901 et disparu dans  l’océan Atlantique le 7 décembre 1936, était une figure légendaire de l’aéropostale et surnommé l’« Archange ». Christian Libes-Mermoz, petit cousin de Jean Mermoz et président  de l’association «Mémoire de Mermoz» retrace son histoire.

Les origines thiérachiennes de Jean Mermoz

Jean Mermoz  était un enfant et homme de Thiérache, descendant d’une branche savoyarde venue dans les années 1780 pour travailler le bois dans nos forêts. La famille Mermoz, dont est issu Jean Mermoz, a fait souche à Mont-Saint-Jean (02) et son environnement. Jean naquit le 9 décembre 1901 dans une chambre du Lion d’Or, relais pour voyageurs de commerce à Aubenton (02) dont ses parents sont les propriétaires et gestionnaires. Il est conduit, deux ans après sa naissance, chez ses grands parents maternels, Mr et Mme Gillet retraités vivant à Mainbressy (08) : à 15 kms d’Aubenton. Dans l’environnement paternel direct se trouvent deux oncle et tante instituteurs comme le sont aussi, du côté maternel, le couple de la sœur de sa mère. L’Ecole Primaire terminée Jean Mermoz est inscrit au Collège Professionnel d’Hirson (02) car il est intéressé par la mécanique .

La Grande Guerre, malheureusement, arrive avec ses horreurs et bouleversements

Lors des vacances de 1914, les Grands Parents Gillet, sur une carriole chargée au maximum, rejoignent Reims en catastrophe pour prendre le dernier train et se retrouver à Paris. Ils ont à choisir entre la Bretagne et le Cantal. Aurillac est leur choix ; ils y retrouveront quelques Ardennais et vivront, là, plus de quatre ans dans des conditions matérielles difficiles. Entré au lycée local Jean fera une bonne scolarité.

À l’été 1917, sa mère, qui était restée à Charleville ou Mainbressy occupées, réussit à revenir en France grâce aux accords passés par la Croix Rouge (les Ardennes étant un Département entièrement occupé par les troupes allemandes). Elle retrouve son fils et ses propres parents à Aurillac; puis revient, avec Jean, à Paris où elle a trouvé un travail comme infirmière à l’Hôpital Laénnec. Jean est inscrit au Lycée Voltaire et y laissera le souvenir d’un bon élève doué pour les lettres. Il est reçu au baccalauréat 1ère partie ; et échoue à la seconde en juillet 1919.

occupation allemande à Hirson en 1916

Après quelques hésitations, recherches et échecs, Jean opte, sur le conseil d’un blessé de guerre soigné par sa mère, pour un Devancement d’Appel. Incorporé en juillet 1920 au 34e Régiment d’Aviation du Bourget , ses “classes” terminées, il est envoyé à l’Ecole Militaire d’Istres le 29 octobre. Sont bien loin les belles vallées arrondies de Thiérache tachetées de prés et verts bosquets comme les croupes plus vives et dures d’Aurillac! La Crau lui semble un désert de galets attristé par les îlots noirs des cyprès. Là, sur vieux Caudron réformés, il assiste, au cours de sa formation, à la chute mortelle de plusieurs autres élèves ; lui même verra son avion s’écraser deux fois et s’en sortira avec quelques fractures.

L’expérience militaire

Avion Bréguet 14 (collection Michelin)

Breveté – N° 18096 – le 21 février 1921, jean Mermoz est muté à la 54e Escadrille et débarque à Beyrouth en Syrie. Changement total de vie, d’actions et d’amitiés; et première aventure. En mars 1922, pilotant un Bréguet 14 secondé par un mécanicien, Mermoz doit se poser suite à un début d’incendie. Bertrand le mécanicien est blessé à l’atterrissage. 4 jours de souffrances dues à la soif, aux douleurs, à l’angoisse et à l’aide à apporter au mécanicien blessé ! Ecroulés l’un sur l’autre dans le sable aride,ils sont sauvés par un peloton de méharistes ! Au contact des réalités, le Caporal Mermoz va beaucoup apprendre et se perfectionner. Après 18 mois de présence et avoir obtenu le grade de Sergent et une citation “Très bon pilote plein d’allant et toujours volontaire pour les missions difficiles; s’est particulièrement distingué en effectuant avec succès de nombreuses et difficiles évacuations sanitaires” ; il rentre, atteint de paludisme, pour terminer son Temps à la Base de Nancy et sera libéré le 25 juin 1924. Après quelques mois de chômage et vie heurtée et difficile à la recherche d’un emploi à Paris, une nouvelle tranche de vie va commencer.

À suivre…

Christian Libes-Mermoz


Chers Amis de Terascia,

Originaire de Thiérache, j’ai été élevé à Mainbressy, ai fréquenté l’Ecole publique jusque l’Exode de 1940 et suis revenu à chaque vacances scolaires. Plus tard, j’ai repris la maison familiale jusqu’à sa revente dans les années 70. Permettez moi aujourd’hui de vous présenter l’association “Mémoire de Mermoz” dont les buts principaux sont de défendre et illustrer le souvenir de Jean Mermoz et ses Compagnons des Lignes Aériennes Latécoère et Aéropostale.

Composée par quelques membres des familles des pionniers, des passionnés de l’histoire aéronautique française, des pilotes actifs et en retraite, des historiens et chercheurs, l’association “Mémoire de Mermoz” rassemble une équipe dont les liens principaux sont : la composition d’un Bulletin mensuel de liaison et informations – l’organisation de voyages commémoratifs sur les sites de l’histoire de Jean Mermoz – la présentation et tenue d’expositions avec conférences – les recherches sur le respect de l’histoire des Lignes Latécoère et Aéropostale et la transmission du vrai.

Elle est ouverte à tous les Amis de Thiérache qui peuvent, facilement, y adhérer en retournant le petit bulletin joint accompagné d’un chèque de 20 €  à : 
Mémoire de Mermoz – 15 allée A Marquet –  95560 Montsoult.
Un accusé réception, accompagnant le dernier Bulletin publié, sera retourné immédiatement.

Et, pour illustrer le Bulletin mensuel, informer et enrichir les connaissance de nos adhérents et amis, nous recherchons toutes pièces, photos; tous documents; et toutes archives concernant Jean Mermoz qui pourraient être retrouvés dans quelques greniers, armoires, ou archives oubliées. Photocopiés ces documents publiés dans le Bulletin en en citant leurs origines, vous seront immédiatement retournés.

Au plaisir de continuer à vous informer de l’histoire de Jean Mermoz.

Christian Libes-Mermoz
Président de “Mémoire de Mermoz”

Exposition itinérante Jean Mermoz proposée par l’association Mémoire de Mermoz.
Contact : c.libes@orange.fr