Prestigieuse ville de la Thiérache belge, Chimay s’est constituée autour d’un donjon dont parlent d’anciennes chroniques dès l’an 1000.

 Chimay (Belgique) 
9898 Hab.
Les Chimaciens

Chimay

La Collégiale de Chimay

L’Histoire de Chimay

La seigneurie de Chimay est érigée en comté par Charles le Téméraire, puis en principauté en 1486 par Maximilien d’Autriche. Chimay bâtit des fortifications en 1606 : 6 tours et des galeries. Cette place forte installée dans la vallée de l’eau blanche sera tout de même mis à mal à 7 reprises. Aujourd’hui Chimay est une ville chargée d’histoire bien restaurée et agréable à visiter.

Un patrimoine haut en couleur

L’hôtel de ville est un ancien marché couvert dont la façade est du XVIII e (1724). La collégiale Saints Pierre et Paul en pierre et ardoise est visitable. Son chœur, partie la plus ancienne, date de 1250. On peut y admirer une croix gothique ornée d’un Christ en bois polychrome du XVI e.

A l’intérieur, toujours, on peut voir le mausolée en marbre noir orné d’un gisant d’albâtre du premier Prince de Chimay (Charles de Croy) mort en 1527. L’imposant clocher bulbeux abrite un carillon de 26 cloches, il date de 1732.

Jehan de Froissart, le grand chroniqueur du XIV e (Valenciennes 1337 ) poète et grand voyageur se retire à Chimay. Dès l’année 1405 on ne trouve plus trace de lui. On ne connaît donc pas l’année de sa mort mais on dit que près de l’entrée de la collégiale se trouve une inscription indiquant l’endroit présumé de sa sépulture.

Le monument des Princes est une fontaine édifiée en 1852. C’est une allégorie représentant les quatre membres de la famille princière : Pierre-Paul Riquet, Madame Tallien, son époux le 15 e Prince de Chimay et Philippe d’Alsace. La porte triomphale fut érigée en 1606 par Charles III, Duc de Croy au moment de la création d’une nouvelle rue menant au château. Cette porte est formée de trois arcades et c’est au début du XIX e que la famille princière y apposa ses armes et sa devise : ” Juvat pietas ” qui signifie ” la piété m’accompagne “. Passée cette porte nous arrivons au château.

Chimay

Le gisant de Charles de Croy

Le château de Chimay

Cet imposant château rénové, dont les origines remonteraient à l’An mille, deviendra au fil du temps une forteresse, puis au XVe Siècle, l’édifice deviendra le point de défense stratégique de la principauté de Chimay pour se prémunir des guerres d’invasions.

L’architecture offre au visiteur, le charme de ce lieu unique dans la région. La chapelle accueilli le Saint-Suaire, la salle des gardes est ornée d’un étonnant pavement constitué de 45.000 ardoises posées sur champ, plus bas dans les salles voûtées se déroulèrent le fameux procès des sorcières…

Férue d’histoire et intarissable en anecdotes, la Princesse de Chimay, conte inlassablement les événements qui ont ponctué la vie du château, dont d’étranges secrets subsistent encore.

Lieu d’Art et de culture

C’est un endroit de vie tourné vers l’action culturelle et surtout au service de la musique. La dernière restauration est de 1935 après un incendie. Des visites sont organisées et guidées par la Princesse Elisabeth, le Prince et la Princesse de Chimay.

Chimay

Le château de Chimay

Sont à voir le donjon avec ses voûtes surbaissées, des traces de l’emplacement des glissières du pont-levis sur la façade, la salle des gardes aux voûtes anciennes et au pavement constitué de 45 000 ardoises sur champs (c’est à dire posées verticalement), une ancienne chapelle et un très beau théâtre.

Ce théâtre de 220 places a été construit en 1863 par le Prince Joseph en mémoire à sa mère Thérésia Cabarrus, Princesse de Chimay (madame Tallien), véritable passionnée de musique.

Il rappelle, par sa décoration, celui que le Roi Louis XV fit construire à Fontainebleau. Le théâtre a été entièrement restauré en 1991 avec l’aide du Ministère de la Région Wallonne. C’est un lieu de niveau international où chaque année se déroule un Concours de Chant Baroque et un Festival de Musique Baroque. Le château a toujours accueillit de prestigieux musiciens.

Il ne faut pas quitter Chimay sans avoir dégusté sa fameuse et célèbre bière fabriquée par les moines de l’abbaye de Scourmont toute proche.
en savoir+