Anor possède un cadre très sauvage reconnu pour sa forêt, ses sentiers de randonnées et ses étangs propices à la pêche.

 Anor – 59186 
3366 habitants
les Anoriens

Anor, l'étang du Pas-Bayard

Anor, l’étang du Pas-Bayard

Anor : l’Histoire

Point culminant du département du Nord à 271 m d’altitude, la ville d’Anor possède une histoire des plus tourmentée. Entre le XVI e et le XVII e siècle, le Hainaut dont fait partie Anor est sous domination espagnole. Le village partage la frontière avec le royaume de France. Dés 1552, Henri II et Charles Quint se disputent ce territoire. C’est un va et vient de troupes, de prises et de reprises de “parcelles de terrain”.

En premier lieu, les Français s’emparent du village en 1552, ensuite les Espagnols le reprennent en 1553 et finalement les Français en 1554. La guerre fera rage dans toute la Thiérache jusqu’à la Paix de Vervins. En 1590, un gentilhomme de Landouzy-La-Ville, de confession protestante ira jusqu’à Mondrepuis massacrer tellement de catholiques, que le lieu du drame portera le nom de “champ de la tuerie”. Dans forêt de Fourmies, un lieu dit “La fontaine al’tuerie” porte encore le souvenir de cet épisode sanglant de la guerre des religions.

Henri IV s’empare du château d’Anor en 1594. Turenne s’empare du château de la Lobiette en 1637. La raison est stratégique. Le château est une place forte bâtie sur l’Oise à proximité de la ville frontalière de Macquenoise, entre Hirson et Chimay. En dernier lieu, entre 1640 et 1652, la forteresse et le château bâti vers 1150 par Nicolas d’Avesnes sont totalement détruits, comme la plupart des places fortes de la région, certainement pour éviter que les Espagnols délogés, ne viennent se réinstaller…

Le XVIII e siècle marque le début d’une ère nouvelle pour les habitants de la région. Les verreries et les forges se développent, annonçant les prémices de la révolution industrielle.

Anor : sites & excursions

De son histoire, Anor ne possède plus que le souvenir. Cependant, le cadre très sauvage se prête tout particulièrement à l’excursion et la pêche.

  • La forêt – les étangs : Milourd, le Malka, la Neuve forge, le Pas-Bayard, la Lobiette, Blangy
  • La chapelle de St Gorgon date de 1723, ” miraculeusement ” épargnée à la révolution.
  • La fontaine à l’argent : on y trouva au XIX e siècle quantité de pièces de monnaie romaine.

Site Web de la commune

Galerie de cartes postales anciennes